logo

CHRONOLOGIE JUDICIAIRE

Le 6 février 1998, Claude ÉRIGNAC, Préfet de la région corse, était assassiné rue du Colonel d’Ornano, à Ajaccio, alors qu’il se rendait avec sa femme à un concert.

L’auteur de cet assassinat lui tirait 3 balles dans la nuque, dont l’un de ces tirs était exécuté « à bout touchant ».

En mai 1999, les auteurs présumés de l’assassinat du Préfet étaient interpellés et placés en détention provisoire.

Il s’agissait de M.M. Alain FERRANDI, Pierre ALESSANDRI, Martin OTTAVIANI, Marcel ISTRIA, Didier MARANELLI et Joseph VERSINI.

Seul M. Yvan COLONNA n’était pas interpellé, ayant pris la fuite.

M.M. Jean CASTELLA et Vincent ANDRIUZZI étaient également interpellés et placés en détention provisoire pour complicité présumé d’assassinat et auteurs présumés d’attentat et d’association de malfaiteurs à but terroriste.

En juin et juillet 2003, la Cour d’Assises spécialement composée de Paris jugeait les auteurs présumés de l’assassinat de Claude ÉRIGNAC, soit comme auteur, soit comme complice.

Le 4 juillet 2003, M. Yvan COLONNA était interpellé après 4 années de « prise de recul », placé en détention provisoire et mis en examen comme ayant fait partie du commando de 7 personnes ayant assassiné le préfet Claude ÉRIGNAC, et ce en relation avec une entreprise terroriste.

Le 11 juillet 2003, la Cour d’Assises spécialement composée de Paris condamnait :

  •  M.M. Alain FERRANDI et Pierre ALESSANDRI pour assassinat à la peine de la réclusion criminelle à perpétuité,
  •  M.M. Jean CASTELLA et Vincent ANDRIUZZI à la peine de 30 ans de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat,
  •  M. Didier MARANELLI à la peine de 25 ans de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat,
  •  M.M. Martin OTTAVIANI et Marcel ISTRIA à la peine de 20 années de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat,
  •  M. Joseph VERSINI à la peine de 15 années de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat.

Seuls M.M. Jean CASTELLA et Vincent ANDRIUZZI faisaient appel de cette décision.

En janvier et février 2006, la Cour d’Assises spécialement composée de Paris jugeait à nouveau en appel M.M. Jean CASTELLA et Vincent ANDRIUZZI et, le 23 février 2006, la Cour acquittait M.M. Jean CASTELLA et Vincent ANDRIUZZI pour l’assassinat de Claude ÉRIGNAC, mais condamnait le premier à 10 ans de réclusion criminelle et le second à 8 ans de réclusion criminelle pour des attentats à l’explosif commis à Paris et en province, en relation avec une entreprise terroriste.

Quelques mois plus tard, M.M. Jean CASTELLA et Vincent ANDRIUZZI étaient libérés, ayant effectué en détention provisoire une grande partie de leur peine.

En novembre et décembre 2007, la Cour d’Assises de Paris spécialement composée jugeait M. Yvan COLONNA comme auteur présumé de l’assassinat de Claude ÉRIGNAC.

Le 13 décembre 2007, la Cour d’Assises condamnait M. Yvan COLONNA à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassinat de Claude ÉRIGNAC.

M. Yvan COLONNA relevait appel de cette décision.

Le 11 août 2008, M. Joseph VERSINI, condamné en 2003 à 15 ans de réclusion, bénéficiait d’une libération conditionnelle après avoir effectué plus de 9 ans de détention.

M. Yvan COLONNA sera jugé en appel par la Cour d’Assises spécialement composée de Paris.
Le procès se tiendra du 9 février 2009 au 13 mars 2009. Les débats sont publics.

Le 27 mars 2009, le jugement de la Cour d’Appel venait confirmer et renforcer le jugement rendu en première instance par la Cour d'Assises de Paris spécialement composée et condamnait M. Yvan COLONNA à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans pour l’assassinat de Claude ÉRIGNAC.
Monsieur Yvan COLONNA se pourvoit en cassation.

Le 30 juin 2010, la Cour de cassation a annulé, pour des raisons de forme, la condamnation à perpétuité d'Yvan Colonna pour l'assassinat le 06 février 1998 de Claude ÉRIGNAC, préfet de la région Corse.

Un troisième procès devrait s'ouvrir devant la Cour d'Assises de Paris spécialement composée à partir de début mai 2011.

Le 20 juin 2011, à la suite d'un troisième procès, le jugement de la Cour d’Appel venait confirmer le jugement rendu en première instance par la Cour d'Assises de Paris spécialement composée et condamnait M. Yvan COLONNA à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassinat de Claude ÉRIGNAC.
Monsieur Yvan COLONNA se pourvoit pour la deuxième fois en cassation.

Le mercredi 11 juillet 2012, la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi formé par monsieur Yvan COLONNA et confirmé ainsi sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de Claude ÉRIGNAC.